Organiser sa veille concurrentielle : techniques et outils

De nos jours, le monde des affaires évolue à une vitesse vertigineuse. De ce fait, les capacités de développement et d’évolution d’une entreprise dépendent notamment de sa capacité à être proactive. Pour cela, elle doit tenir compte des paramètres extérieurs et être capable de les analyser et savoir en tirer profit pratiquement de manière instantanée.

Réaliser une veille concurrentielle efficace

Commençons par une définition : la veille concurrentielle repose sur des méthodes de surveillance, d’analyse et d’exploitation des actions et des stratégies des concurrents afin de repérer des nouvelles opportunités, se protéger contre d’éventuelles menaces et surtout comprendre les raisons de leurs succès.

Au cours de sa mise en place, il est vivement conseillé d’instaurer des filtres afin d’éviter les informations qui ne sont pas utiles aux objectifs de la veille. Cependant, le triage et la recherche d’information se déroulent au même temps : on consulte les informations et on conserve celles qui présentent un intérêt. Notons que la veille est sur le long terme et la recherche d’information est sur le court terme.

veille-concurrentielle

4 étapes pour organiser sa veille concurrentielle

La méthode présentée ci-après cible le recueil des besoins, la collecte, la mise en forme et la diffusion de l’information.

La première étape relève de la détermination des “clients” potentiels de la veille. Naturellement, il est ne serait pas raisonnable de vouloir collecter et analyser toutes les informations concernant chacun de vos concurrents. Il est plus efficace et productif de commencer petit et d’élargir progressivement son périmètre d’action. La sélection des clients dépend des éléments à préciser en fonction de la conjoncture de l’entreprise.

Une fois le périmètre établi il faut recenser l’existant, préciser les besoins en information des clients de cette veille et identifier les moyens d’exploiter les données collectées. Prévoir l’exploitation des informations est un excellent moyen d’évaluer la pertinence et l’intérêt qu’elles peuvent susciter et la façon dont elles devront se présenter. Afin d’assurer leur suivi, il faudrait remplir une grille de synthèse indiquant, entre autres, le destinataire de l’information, la périodicité de réception, la finalité de l’information, les sources de l’information, etc.

Après avoir établi les périmètres, il est nécessaire de prioriser les axes de travail. Ce point peut être abordé à l’aide de la matrice d’analyse SWOT où le niveau d’investissement sera corrélé à l’importance stratégique permettant ainsi de mettre en exergue les forces, les faiblesses, les opportunités et les menaces. Ainsi, la matrice incite à poser des questions, à creuser la faisabilité des solutions et à effectuer un arbitrage beaucoup plus fin et précis.

La dernière étape concerne la conception d’un plan d’action permettant la mise en place des points à travailler. Ici, il est question de savoir si les actions à mener peuvent être subdivisées en micro-actions, de connaître les acteurs en place, d’appréhender les moyens disponibles, de fixer les échéances et connaître finalement le montant du budget alloué.

Enfin, il ne faut pas oublier qu’il existe des nombreuses méthodes pour réaliser une veille concurrentielle, on compte parmi elles les flux RSS, les alertes google, les logiciels spécialisés, les moteurs de recherche d’entreprises, etc.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

L'auteur

Pierre Olivier

Brand Content Manager