Nord Conversion Day édition 2018 : Le retour de PumpUp

Suite à la 4e édition du Nord Conversion Day le jeudi 5 avril 2018, PumpUp vous fait son retour sur sur cet événement ayant pour thème cette année la mesure de l’UX. 15 conférences étaient organisées à cette occasion dans le magnifique décor de la Chambre de Commerce et d’Industrie (CCI) de Lille, avec un village d’exposants spécialisés dans l’expérience utilisateur web (UX). Nous étions ravis de voir l’affluence et le succès de cette nouvelle édition du Nord Conversion Day. Il était organisé par Wexperience et Digitaleez, nos voisins de bureau dans l’écosystème Blanchemaille by Euratechnologies de notre antenne de Roubaix.
Ce compte-rendu du NCD est l’occasion de rappeler que de multiples disciples sont imbriqués pour garantir une expérience utilisateur (UX) plus maîtrisée : design efficace et simplifié, personnalisation, webanalytics, temps de chargement, maîtrise des datas afin de construire un merchandising optimisé, etc.

L’expérience utilisateur, la clé pour devenir le leader ?

Lançons-nous dans une synthèse de certaines conférences : à l’ouverture de cet événement, Olivier Sauvage a commencé par une vidéo d’Amazon Go, qui propose une expérience forte d’achat orienté sur les besoins de ses clients dans son magasin dans l’état de Washington. L’innovation principale ? Vous sortez du supermarché sans sortir votre portefeuille, votre compte étant directement débité de vos achats via votre smartphone. On s’oriente de plus en plus vers ce type de pratiques et de magasins selon le dirigeant de Wexperience, alias Capitaine Commerce.

Vidéo d’Amazon Go, le magasin sans portefeuille du futur ?
Il a ainsi rappelé que les GAFA et autres licornes de la Silicon Valley investissement énormément dans l’UX. En effet, le ratio Designer / développeur a fortement décru, passant de 1 développeur pour 72 designer (1970) pour atteindre 1 / 8 en 2017. Ils créent ainsi de nouvelles habitudes chez leurs utilisateurs, qui souhaitent maintenant les trouver ailleurs… dans votre entreprise par exemple. Un chiffre intéressant : 70 % des personnes sont prêt à payer plus cher pour bénéficier d’une meilleure expérience utilisateur. Celui-ci a pris l’exemple des startups Uber ou de la française Qonto, qui ont disrupté chacune leur marché en proposant des services d’expérience utilisateurs inexistants jusqu’alors. Pour Uber : commander une voiture via une appli, suivre son arrivée, connaître le prix de la course, pouvoir accéder à des notes sur le conducteur, etc.
L’avenir sera alors sur une plus forte personnalisation des services et une meilleure expérience client, plus fluide, plus multicanale et plus simple (avec par exemple la reconnaissance faciale pour valider un paiement). En 2020, 87% des transactions se feront sans être humain. Il faut par contre garder un contact réel si la technologie et l’interface ne suit pas ou ne peut répondre à la problématique utilisateur.
image2-recadrer
Olivier Sauvage, alias Capitaine Commerce

La bonne configuration des outils analytics et l’exploitation des données

Une bonne configuration des webanalytics était aussi défendue dans une autre conférence, avec des indicateurs clés de performance qui restent parfois trop basiques. Les équipes digitales se focalisent alors sur quelques indicateurs, certes importants. Croiser les données et aller plus loin est alors ainsi essentiel. Vous pourrez ainsi bien mieux trouver les points de décrochage des internautes et travailler pour optimiser vos taux de conversion.
On découvre aussi que selon les pays, le taux de conversion varie selon le device (desktop, mobile ou tablette). Aussi, si le visiteur a déjà effectué un achat, son comportement est différent et il va naviguer sur davantage de pages et passer plus de temps sur le site internet.
image3 copie
Cyril Pattyn DG de Digitaleez, à droite sur l’image, a animé cette conférence

Le temps de chargement des pages web

Une bonne expérience utilisateur est aussi dictée par le temps de chargement des pages. La vitesse sur mobile avait déjà fait l’objet d’un précédent article sur la vitesse sur mobile , d’autres chiffres ont été présentés, notamment sur desktop.
Quelques chiffres :
– 7 internautes sur 10 ne reviennent pas sur un site avec des difficultées de navigation.
– Selon Google, 53 % des internautes mobiles quittent un site lorsque le temps de chargement excède 3 secondes.
– Amazon est devenu le chantre de la vitesse : Selon le géant du e-commerce, 1 seconde en moins de chargement = 10 % de CA supplémentaire. Cela représente la bagatelle de 13 milliards de dollars par an pour le groupe de Seattle.
Afin de garantir une disponibilité maximale et un temps de chargement optimisé, OVH était présent pour témoigner de son travail avec un prestataire afin de mesurer et optimiser la disponibilité de ses services. Un travail sur l’affichage progressif des pages pour améliorer l’expérience utilisateur est aussi indispensable. Quelle définition ? Il s’agit de montrer en premier les contenus de la page au-dessus de la ligne de flottaison (les éléments que voient en premier les internautes, avant de parcourir et scroller la page).
L’intervenant a rappelé de ne pas oublier les nombreux tags, scripts externes ou autres éléments que peuvent contenir un site internet. 88 % du temps de chargement provient d’éléments tiers qui ralentissent très fortement l’affichage et le chargement d’un site internet. Pensez alors à des solutions de Tag Management, comme Google Tag Manager (PumpUp peut vous accompagner sur ce sujet).
N’oubliez pas que l’optimisation permanente de votre site, vos campagnes d’acquisition de trafic, vos pratiques et votre stratégie digitale sont primordiaux. Vos concurrents actuels ou futurs ne vous attendront pas. Merci à Wexperience et Digitaleez pour leur invitation et rendez-vous probablement lors de la prochaine édition, l’année prochaine !

WordPress Video Lightbox Plugin