Comment Google se bat contre le Webspam

Présenter les meilleurs résultats sur son moteur de recherche lorsqu’une requête est effectuée par l’internaute et le nerf de la guerre pour Google, il en va de sa crédibilité. Pourtant, de nombreuses pratiques malveillantes appelées “spam”, existent pour manipuler le classement. Ces pratiques, qui vont clairement à l’encontre des règles du jeu lorsque l’on veut faire du référencement naturel en mettant en place une stratégie SEO propre, et qui bafouent les directives des webmasters, sont nuisibles à l’écosystème du web. Google se bat ainsi tous les jours pour lutter contre les abus de ces spameurs qui essaient coûte que coûte d’acquérir du trafic.

“ Notre mission principale : organiser l’information mondiale et la rendre universellement accessible et utile.”
Cody Kwok, ingénieur principal chez Google.

Le mois dernier, Google a révélé dans son rapport “google webspam report” quelques chiffres sur ses efforts continus pour lutter contre le spam et améliorer l’expérience de l’internaute sur son moteur de recherche.
webspam

Qu’est-ce que le webspam ?

Google explique qu’ “Un document manipulé peut être assimilé à du webspam”. Il précise que “Quand un utilisateur reçoit un document manipulé dans les résultats de la recherche et clique sur le lien pour accéder au document manipulé, le document est très souvent une publicité pour des biens ou des services non liés à la requête de recherche ou un site Web pornographique ou le document manipulé redirige automatiquement l’utilisateur sur un site web sans rapport avec la requête de l’utilisateur.”
Concrètement, le webspam est constitué de techniques visant à positionner, dans les premiers résultats de recherche, des sites web ou des pages qui sont pourtant de faible qualité.
Ne pas confondre les termes “Black hat SEO” et “Webspam google”, le premier fait référence aux techniques (contenu caché, spam de commentaires, piratage de site internet…) et le second au concept.

Les actions mises en place par Google pour lutter contre le webspam

1%, c’est le pourcentage représentant les résultats de recherche pollués par le webspam ces dernières années. Comment Google a réussi à réduire ce nombre de moitié en 2017 ?  

La lutte de Google contre le piratage des sites web

En 2017, Google a relevé une augmentation significative du nombre de piratages de sites web dont le but était bien évidemment de “spammer” le classement des résultats de recherche. Afin de pallier contre ce piratage, Google a créé la plateforme Learn Web Tech, un site qui a pour vocation d’aider les webmasters à renforcer la sécurité de leur site internet. Puis, ils ont également mis à jour leur dossier pour aider les webmasters à récupérer leur site suite à un piratage.

Les solutions pour les spams de commentaires

Qui n’a jamais eu de spam dans ses commentaires de blog ? Google travaille avec de nombreux prestataires de CMS tels que WordPress et Joomla afin de parvenir à une diminution de ces contenus abusifs au sein des commentaires de blog ou au coeur de leurs forums. Rappelons au passage que Google ne prend que très peu en considération les liens se trouvant dans les sections de commentaire. Si vous souhaitez faire du SEO, il est donc préférable de laisser un commentaire constructif démontrant votre expertise, plutôt que de construire un commentaire publicitaire sur votre entreprise ou votre produit.  

La manipulation de lien, quelles actions ?

Il faut rappeler que l’achat de liens ou la création de schémas de liens ayant pour but de manipuler le PageRank est une violation des directives aux webmasters. Ainsi Google a lutté en 2017 contre la manipulation de liens sortants artificiels grâce à des améliorations de classement et des actions manuelles. Google a ainsi constaté une réduction de quasiment la moitié du nombre de liens considérés comme spam. Afin de savoir si vos liens sont considéré comme toxique, nous vous recommandons de les analyser soit avec votre search console, ou encore grâce à l’outil de SEMrush.

Le webspam, un combat de tous

Si Google a réussi à minimiser autant le webspam l’année dernière c’est également grâce aux actions que chacun mène. Près de 90 000 rapports d’utilisateurs concernant le webspam ont été envoyés à Google en 2017. Ces alertes permettent notamment de protéger les propriétaires des sites mais également les utilisateurs contre les abus.
Envie d’être rassuré sur la qualité de votre site ou besoin de conseils en stratégie de référencement naturel ? N’hésitez pas à contacter nos experts PumpUp.

WordPress Video Lightbox Plugin