Acquisition de trafic internet

Acquisition Trafic Internet

En France, au 1er trimestre 2014, près de 8 foyers sur 10 (79,5%) ont accès à Internet. Premier moyen d’accès à Internet : l’ordinateur dont 79,8% des foyers sont équipés. Pour autant, les Français sont également nombreux à pouvoir accéder à Internet via d’autres écrans au sein de leur domicile. En effet, 58% des foyers disposent d’une TV connectable et 32,6% d’une tablette. Plus d’1 foyer sur 4 (25,6%) est même équipé de ces 3 écrans connectables. A cela s’ajoutent également les connexions individuelles des Français via leur(s) smartphone(s). Rappelons que, d’après l’étude Web Observatoire, 64,1% des internautes sont équipés d’un smartphone.

Source : Médiamétrie – Home Devices – Mars 2014

Avec des chiffres pareils, le constat est simple, l’acquisition de trafic web est devenue un enjeu essentiel pour les entreprises. Plusieurs leviers sont à prendre en compte dans sa stratégie d’acquisition pour un objectif simple : rendre son site visible sur la toile et par conséquent augmenter le nombre de visite de ce dernier.

Analysons ensemble les différents canaux d’acquisition internet :

Le SEM / Référencement payant

Ce canal d’acquisition, très important, regroupe plusieurs procédé de diffusion. Le SEM (Search Engine Marketing, parfois appelé SEA Search Engine Advertising, selon les écoles) consiste dans la diffusion maîtrisée d’une annonce (textuelle ou photo) sur les moteurs de recherche (Google, Bing, Yahoo !…). Pour cela, les moteurs ont créé leurs propres régies publicitaires permettant de gérer la diffusion des annonces. Google met avant le célèbre Google Adwords de son côté tandis que Bing et Yahoo font chambre commune via l’interface Bing Ads.

Le principe des liens sponsorisés (oui, c’est une autre façon de nommer le SEM) fonctionne sur le principe suivant : L’annonceur (vous) détermine une liste de mots-clés sur lesquels il souhaite apparaître lors qu’un internaute les tapera sur un moteur de recherche. Pour chacun d’entre eux, l’annonceur devra rédiger une annonce, choisir une page de destination ainsi qu’une enchère spécifique. Ce dernier point est très important. En effet, le système de facturation des annonces de référencement payant se fait au clic. Concrètement, vous ne payez que lorsqu’un internaute clique sur votre annonce. Les affichages sont donc gratuits. Le prix du clic (CPC) varie en fonction de plusieurs critères :

– Le mot-clé en lui-même

– La position de l’annonce (plus c’est haut, plus c’est cher)

– La qualité de votre compte Google Adwords (ou Bing Ads) : Comprenez par la que plus votre compte sera gérer proprement, moins vous payerez cher le clic.

Autre spécificité du SEM, vous pouvez afficher directement des photos de vos produits sur les résultats de recherche via un système appelé le PLA (Product Listing Ads). Ce procédé passe par la création d’un compte Google Merchant Center. Vous devez alors mettre en place un flux produit liant votre catalogue au Google Merchant Center. Une fois le lien effectué, l’annonceur pourra lancer une campagne PLA sur Google Adwords. Ses produits apparaitront ensuite sur le moteur de recherche ainsi que sur Google Shopping.

SEM

Les bannières Display

A l’inverse des campagnes publicitaires sur les moteurs de recherche, une campagne Display se situe en amont du processus de recherche de l’internaute. En effet, votre annonce ne s’affiche pas lorsque ce dernier tape un mot-clé mais est plutôt présente sur différents sites internet en fonction d’un plan média préalablement établi. L’objectif peut-être double:

– Accroître la notoriété d’un site / d’une marque

– Créer un besoin

Pour cela, l’annonceur doit créer des bannières (via un spécialiste ou directement depuis Google Adwords) et sélectionner une liste de site sur lesquels il souhaite les diffuser. La gestion se fait le plus souvent depuis Google Adwords qui ouvre la diffusion à ses nombreux sites partenaires (via son réseau Display). Ce dernier touche 90% des internautes dans le monde (source ComScore, Septembre 2013) et comporte environ deux millions de sites. Le paiement s’effectue, au choix, au clic ou tous les 1 000 affichages (CPM).

Point spécifique aux campagnes de bannières Display, le Remarketing (ou Retargeting) permet de présenter une bannière à un internaute ayant déjà visité votre site. Idéal pour relancer le dialogue commercial si la vente n’a pas été conclue la première fois.

Bannières Display

Les Newsletters et l’E-Mailing

Souvent sous-estimé, l’e-mailing reste néanmoins un levier d’acquisition internet intéressant dès lors qu’il est bien travaillé. Trois ingrédients sont nécessaires à la réussite d’une campagne d’e-mailing :

– Une bonne stratégie : A qui envoyer ? Quel est l’objectif ? Vendre ? Informer ? Fidéliser ?

– Un objet et un Design travaillés : Avant même de s’intéresser au contenu, l’internaute sera confronter à l’objet de la Newsletters et à son Design…travaillez les !

– Un contenu de qualité

 Le SEO / Référencement naturel

A l’instar du SEM, le SEO permet de rendre visible son site sur les moteurs de recherche. Cependant, nous sommes ici face à un levier d’acquisition internet gratuit (hormis le coût homme qu’il faut pour le gérer, ce qui peut avoir un coût non négligeable). Le contrôle est loin d’être aussi précis qu’avec le référencement payant. Il s’agit ici de concevoir / modifier le site pour répondre aux normes et aux attentes des moteurs de recherche. L’optimisation se travaille en deux parties :

– On-Site : Ecriture des balises, du contenu, des URLs

– Off-Site : Création de liens de qualités pointant vers votre site.

Le travail du SEO est long puisque chaque page doit avoir son contenu unique. Les résultats s’obtiennent sur le moyen terme (entre 3 mois et 6 mois) et sont soumis aux changements d’algorithmes des moteurs de recherche. Il est important de noter qu’avec l’importance croissante des résultats payants, le référencement naturel voit sa visibilité décroître d’année en année.

SEO

Les réseaux sociaux / SMM / SMO

Last but not least, les réseaux sociaux sont évidemment une source de trafic web importante. Que ce soit via Facebook, Twitter ou encore Google +, rares sont les internautes à ne pas avoir de compte. Les marques ne s’y sont pas trompées et beaucoup d’entre elles gèrent des pages pour entretenir une relation avec leurs communautés : C’est le Community Management.

Ces plates-formes offrent également la possibilité aux annonceurs de diffuser des annonces publicitaires en ciblant des internautes en fonction de leurs centres d’intérêts. C’est le cas de Facebook et de ses Facebook Ads. La facturation se fait, comme pour le Display, au clic ou au CPM ; l’annonce comportant un texte et une image. D’autres réseaux sociaux comme LinkedIn ou Viadeo proposent ce type de fonctionnalités.

Facebook Ads

Et voici un petit résumé dans un tableau:

Acquisition Trafic Web

WordPress Video Lightbox Plugin